Skip links

Déconfinement : Quelles aides restent valables pour les entreprises ?

Alors que le déconfinement est enclenché, on fait le point sur les aides auxquelles les entreprises peuvent encore prétendre dans les mois à venir.

Mise à jour du fonds de solidarité

Au mois de mai, le fonds de solidarité est toujours valable sous sa forme initiale. Cependant, il s’adapte pour les mois de juin, juillet et août. En effet, les entreprises qui seront toujours fermées pendant cette période auront droit à une aide à hauteur de 20% de leur chiffre d’affaires. Avec un plafond à 200 000 euros par mois.

Tandis que celles qui appartiennent aux secteurs S1 et S1bis et qui touchent le fonds de solidarité en mai seront indemnisées selon ce barème : 40% des pertes du CA en juin, 30% en juillet et 20% en août.

Le PGE prolongé

Le Prêt Garanti par l’État ne va pas s’arrêter tout de suite. Le dispositif, lancé au début de l’année 2020, se prolonge jusqu’en décembre 2021. Il aidera toujours les entreprises, quelle que soit leur taille, à se refaire une trésorerie. Les sociétés qui n’ont jamais fait de demandes de crédit pourront y avoir droit. En outre, celles qui ont déjà eu une partie de PGE pourront aussi être éligibles.

Indemnisation des coûts fixes

Jusqu’au mois d’août, certaines entreprises pourront bénéficier de la prise en charge de leurs coûts fixes. Pour cela, il faut que la structure fasse un chiffre d’affaires de plus d’1 million d’euros par mois ou appartiennent à l’un de ces secteurs :

  • Salles de sport indoor
  • Thermes
  • Parcs zoologiques et parcs à thème
  • Commerces de galeries commerçantes fermées ou de stations de montagne
  • Hôtels, cafés, restaurants de montagne
  • Discothèque (sans condition de chiffre d’affaires)

Pour les entreprises de moins de 50 salariés, l’aide peut indemniser jusqu’à 90% des charges fixes et 70% pour celles qui ont plus de 50 salariés.

Le chômage partiel maintenu

Jusqu’en septembre prochain, le dispositif d’activité partielle se maintient dans deux cas de figure : les établissements qui restent fermés et ceux du secteur S1 et S1bis qui voient baisser leur chiffre d’affaires de 80% minimum. Le salarié recevra toujours 84% de son salaire net, tandis que le reste à charge sera nul pour l’employeur. À partir de septembre, l’indemnité baissera à 72% et l’employeur devra s’acquitter de 40% de reste à charge.

Cependant, pour les autres entreprises, le reste à charge augmente à partir du 1er juin 2021.

Exonérations et aides au paiement des cotisations

En mai, l’exonération totale des cotisations sociales et patronales reste valable pour les entreprises de moins de 250 salariés avec une perte d’au moins 50% de leur CA et celles fermées administrativement.

En juin, juillet et août, il n’y aura plus de critère pour la perte de chiffre d’affaires. Effectivement, toutes les entreprises de moins de 250 salariés des secteurs S1 et S1bis bénéficieront d’une aide au paiement des cotisations. Celle-ci sera calculée à hauteur de 15% de la rémunération brute des salariés de l’entreprise.

Pour retrouver toutes les informations sur les aides en question, rendez-vous sur le site du Ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance.


Vous souhaitez être accompagné dans vos démarches par un expert-comptable ?

Contactez-nous
Découvrir plus d’actualités sur notre blog