Skip links

1,6 milliard d’euros supplémentaires en faveur de la culture et des médias

L’activité et les professionnels du secteur de la culture et des médias sont les premiers touchés par les conséquences de la crise sanitaire. Face aux difficultés qu’ils rencontrent, le ministère de la Culture a décidé de mobiliser 1,6 milliards d’euros supplémentaires.

Selon une enquête exclusive, menée par le département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère de la Culture auprès de 7 800 professionnels de la culture, les pertes pour l’ensemble du secteur culturel représenteraient près de 22,3 milliards d’euros. L’enquête publiée le 1er juillet 2020 évoque donc une baisse globale de 25% du chiffre d’affaires du secteur par rapport à l’an dernier avec des secteurs plus touchés que d’autres tels que le spectacle vivant (-72 %), le patrimoine (-36 %), les arts visuels (-31 %) et l’architecture (-28 %).

Un soutien renforcé au secteur culturel

Face à ce « désastre inimaginable sur le plan économique et sur le plan artistique », comme l’a constaté la nouvelle Ministre de la Culture Roselyne Bachelot, le gouvernement a annoncé la mobilisation de 1,6 milliard d’euros supplémentaires en faveur du secteur culturel et des médias. Ce soutien accru s’inscrit dans le cadre du troisième projet de loi de finances rectificatif examiné depuis le début de la crise sanitaire par le Parlement.

Qui bénéficiera de ce soutien supplémentaire en faveur de la culture et des médias ?

Parmi les principales mesures, on relève au 1er juillet 2020* :

950 M€ en faveur de la préservation des droits des artistes et techniciens du spectacle et de l’audiovisuel jusqu’au 31 août 2021 (dispositif dit de « l’année blanche » pour les intermittents du spectacle) ;

706 M€ en faveur du spectacle vivant et de la musique enregistrée, dont 10 M€ en faveur d’un « plan festivals » ;

391 M€ en faveur des arts visuels, dont 1,6 M€ pour accompagner le Palais de Tokyo ;

525 M€ en faveur du patrimoine et de l’architecture, dont 42 M€ destinés à faire face à l’effondrement des recettes des grands opérateurs nationaux du patrimoine ;

217 M€ en faveur de la chaîne du livre, dont 42 M€ destinés à accompagner les librairies et les éditeurs fragilisés ;

320 M€ en faveur de l’industrie du cinéma et de l’image animée, dont 50 M€ destinés à un fonds d’indemnisation public-privé destiné à garantir les tournages exposés à la réalisation d’un risque Covid ;

985 M€ en faveur des médias et de la communication, dont 110 M€ de crédit d’impôt en faveur des dépenses de création et 30 M€ destinés à prendre en charge les coûts de diffusion des chaînes de télévision locales et des radios FM et numérique, notamment en Outre-mer ;

666 M€ en faveur de la presse, dont 156 M€ destinés à garantir la continuité de la distribution de la presse sur l’ensemble du territoire ;

> À noter : 200 M€ auront été consacrés par l’IFCIC à l’accompagnement des différents secteurs des industries culturelles et créatives, du livre, du cinéma et de l’image animée par l’intermédiaire de ses fonds de prêts et de garantie.

Un effort plus que bienvenu pour un secteur fortement impacté, aujourd’hui encore, par cette crise sanitaire.

*Informations fournies par le Ministère de la Culture.


Découvrez plus d’actualités sur notre blog


Leave a comment