Covid-19 : le nouveau protocole sanitaire pour les entreprises

Actualités

Alors que la pandémie est repartie de plus belle, le Gouvernement modifie le protocole sanitaire pour les entreprises. On vous explique ce qui change à partir de ce lundi 29 novembre. 

Le Covid-19 n’est pas encore derrière nous. La cinquième vague a débuté en Europe et le variant Omicron y est pour beaucoup. Pour faire face à cette recrudescence de cas, le Gouvernement se mobilise. Elisabeth Borne, ministre du Travail, a notamment annoncé un ajustement du protocole sanitaire pour les entreprises.

Quelles sont les nouvelles mesures ?

À partir du 29 novembre, les mesures suivantes doivent s’appliquer dans toutes les entreprises :

  • Cantines et lieux de restauration : si les salariés sont amenés à déjeuner ensemble dans un espace collectif, chacun doit respecter une distance de 2 mètres entre chaque personne. Elisabeth Borne préconise également d’éviter de manger « face-à-face ».
  • Port du masque : si un salarié est seul à son bureau, il peut sans aucun problème travailler sans masque. En revanche, si plusieurs employés travaillent ensemble dans un espace fermé, ils doivent obligatoirement garder le masque.
  • Aération : les mesures ne sont pas encore précisées sur ce volet-là, mais on sait déjà que le Gouvernement avait recommandé d’aérer les locaux cinq minutes toutes les heures. Il faut aussi ne pas hésiter à mesurer fréquemment le niveau de CO2. Si celui-ci dépasse 800 ppm, il est nécessaire de renouveler l’air et de sortir de la pièce.
  • Moments de convivialité : les pots de départ sont totalement déconseillés. Si l’entreprise en organise quand même, il faut alors respecter à la lettre les gestes barrières.
  • Réunions : les réunions peuvent toujours se tenir en présentiel. Il faut tout de même respecter une condition : les employés doivent se tenir à un mètre l’un de l’autre.
  • Télétravail : rien ne change pour le moment de ce côté-là. Le télétravail ne sera pas rendu obligatoire. Cependant, la ministre du Travail encourage les employeurs à faciliter le travail à distance quand cela est possible.

 

Enfin, si l’enfant d’un salarié est testé positif, deux cas de figure sont possibles. Le salarié peut demander à télétravailler pour garder plus facilement son enfant. Si ce n’est vraiment pas pratique, il peut s’arrêter tout en bénéficiant d’indemnités journalières.


CECCA accompagne les entreprises face à la crise
Contactez-nous

Découvrez notre livret Covid-19 pour connaître les dernières actualités sur la situation sanitaire


 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

Vous aimerez aussi

papier
Actualités

Comment limiter sa consommation de papier en entreprise ?

hausse loyers
Actualités

La hausse des loyers limitée à 3,5% pendant un an

siège social
Actualités

Les 3 étapes pour transférer le siège social d’une entreprise

Sarl
Actualités

Les avantages et les modalités de la SARL

petit cas cecca
Actualités

Le Petit Cas CECCA #50 : Un cas de légitime défense

assurance professionnelle
Actualités

Assurance professionnelle : quelles sont vos obligations ?

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour rester informé des dernières actualités !