Skip links

Un nouveau label pour aider le secteur de la restauration

Pour soutenir le secteur de la restauration très touché par la crise, le Gouvernement lance le label « Année de la Gastronomie ». Pour l’obtenir, les candidats doivent déposer leurs dossiers pour l’une des 4 phases de l’appel à projets. On vous explique. 

Vous l’ignorez peut-être mais le repas gastronomique français est classé au patrimoine immatériel de l’Unesco. Le rayonnement de la cuisine made in France ne fait donc aucun doute. Pour faire briller davantage ce célèbre savoir-faire et soutenir le secteur de la restauration, le label « Année de la gastronomie » a été lancé. C’est Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, qui en a fait l’annonce lors du Salon international de la restauration, de l’hôtellerie, et de l’alimentation à Lyon.

Un appel à projets sur les 4 saisons

Comment obtenir ce label ? Il faut participer à l’appel à projets dirigé par le réseau des Chambres de commerce et d’industrie de France. Cet appel à projets – ouvert jusqu’en décembre 2022 – s’adresse à l’ensemble de la filière (producteurs, restaurants…). Et se divise en 4 parties saisonnières :

  • L’hiver de la gastronomie engagée et responsable.
  • Le printemps de la gastronomie inclusive et bienveillante.
  • L’été pour célébrer le partage et le vivre-ensemble.
  • L’automne des producteurs.

Pour participer à la session « hiver », les candidats intéressés ont du 15 octobre au 15 novembre 2021 pour déposer leurs dossiers. Ensuite, les meilleures idées seront sélectionnées par un comité présidé par Guillaume Gomez. L’ancien chef cuisinier du Palais de l’Élysée est désormais le représentant personnel du président de la République auprès des acteurs et réseaux de la gastronomie et de l’alimentation. Enfin, les projets retenus pour le label « Année de la gastronomie » se verront attribuer un soutien financier compris entre 20 000 et 50 000 euros.

Une gastronomie « bonne pour la société »

Avec cette initiative, l’État a plusieurs objectifs :

  • Sensibiliser aux enjeux du secteur de la restauration ;
  • Aider les restaurateurs à conquérir de nouveaux marchés ;
  • Rassembler autour de la gastronomie
  • Contribuer à la diffusion de savoir-faire artisanaux.

Le Gouvernement souhaite donc s’engager pour une gastronomie « bonne pour la société, parce qu’équitable (par une juste rémunération des acteurs, producteurs, restaurateurs, cuisiniers, personnels de salle), inclusive (handicap), ouverte (sans élitisme ni démagogie), et conviviale ».

Pour déposer vos dossiers pour l’appel à projets, ça se passe juste ici.


CECCA accompagne les entrepreneurs du secteur de la restauration
Contactez-nous

Découvrez plus d’actualités sur notre blog

Leave a comment