Skip links

French AgriTech : le Gouvernement investit 200 millions d’euros pour l’innovation agricole

Julien Denormandie et Cédric O veulent mêler le savoir-faire agricole français à la puissance de la French Tech. Cela donne le dispositif French AgriTech.

« Il nous faut bâtir une agriculture plus forte et plus souveraine. Cela passera inévitablement par l’intégration renforcée des technologies et des innovations ainsi que par un accompagnement des pépites de l’AgriTech et de la FoodTech. » Voilà le souhait du ministre de l’Agriculture et du secrétaire d’État chargé de la Transition numérique qui ont lancé, le 30 août dernier, le dispositif French AgriTech. Concrètement, l’État va donc mobiliser 200 millions d’euros sur 5 ans pour soutenir les projets les plus innovants qui réunissent innovation agricole et innovation numérique.

Quand l’AgriTech rencontre la FoodTech

Les secteurs de l’AgriTech et de la FoodTech sont très porteurs en France. Quelques chiffres permettent ainsi de le confirmer : 215 entreprises en font partie dont 7 qui sont au classement FrenchTech120. 824 000 agriculteurs et agricultrices utilisent les nouvelles technologies dans leur travail. De plus, la France est le 1er pays de l’Union Européenne en terme de levées de fonds pour ces secteurs.

En quoi sont-ils essentiels ? Parce qu’ils entendent répondre aux problématiques suivantes :

  • Permettre une meilleure adaptation au défi du changement climatique ;
  • Accélérer l’implémentation de pratiques durables et agroécologiques ;
  • Accompagner la vie économique d’une exploitation agricole et faciliter le quotidien ;
  • Développer des modes de consommation plus durables ;
  • Encourager le développement de nouvelles ressources agricoles et alimentaires.

Deux appels à projets en septembre

Pour trouver les initiatives les plus prometteuses en la matière, deux appels à projets se lancent au mois de septembre. Le premier a pour thème : Innover pour réussir la transition agroécologique. Tandis que le second affiche l’objectif de Répondre aux besoins alimentaires de demain.

Startups, PME et ETI sont ainsi invitées à participer pour imaginer l’agriculture de demain. Les projets choisis bénéficieront d’un accompagnement personnalisé de leur conception à leur commercialisation. Le but final étant que les solutions imaginées conviennent à la fois aux agriculteurs et aux consommateurs.

En outre, le Gouvernement a fait appel à la Ferme Digitale pour consolider son dispositif. Cette association qui promeut « l’innovation et le numérique pour une agriculture performante, durable et citoyenne », est chargée de faire un état des lieux des besoins de structuration de l’écosystème AgriTech et FoodTech.

L’État semble avoir compris l’urgence de modifier davantage nos manières de consommer en investissant dans des secteurs qui en ont besoin. À l’image de la viande végétale qui se développe de plus en plus, l’avenir agricole sera novateur ou ne sera pas.


CECCA accompagne les entreprises dans tous leurs projets
Contactez-nous

Découvrez plus d’actualités sur notre blog

Leave a comment