Skip links

« Viande végétale » : les entreprises surfent de plus en plus sur le marché

Les startups s’adaptent aux enjeux environnementaux en se lançant de plus en plus sur le marché des substituts à la viande. Explications sur un secteur florissant.

En septembre 2020, les fondateurs des Nouveaux Fermiers ouvre la première usine de « viandes végétales » en France. Aiguillettes, nuggets, saucisses, steaks… ces produits portent le nom de viandes bien connues par le grand public. Pourtant, ils sont entièrement fabriqués à partir de protéines végétales et ce sont les produits phares de la marque créés par Guillaume Dubois et Cédric Meston en 2019. Mais les Nouveaux Fermiers ne sont pas les seuls ni les premiers sur le marché de la viande végétale. Le secteur, qui connaît un véritable essor, est de plus en plus prisé par les futurs créateurs d’entreprises.

En 2009 déjà, Ethan Brown faisait office de précurseur en lançant Beyond Meat à Los Angeles. Aujourd’hui, la société a fait son entrée en bourse et pèse plus de 400 millions de dollars. Elle est aussi présente dans les rayons des supermarchés un peu partout dans le monde mais aussi au menu de nombreux restaurants. Et si les marques spécialisées dans les produits vegan fleurissent (Hari&Co, Violife, Jay & Joy), les grands groupes comme Carrefour, Bonduelle, Herta ou encore Casino se mettent également à la commercialisation de viandes végétales.

Un marché à 14 milliards d’euros en 2022

Pourquoi cet engouement ? On sait que la production de viande a des conséquences très néfastes sur le climat et qu’elle est responsable d’au moins 14% des émissions de gaz à effet de serre. Il est donc temps d’adapter notre manière de consommer et ça, les marques et les citoyens l’ont bien compris. Un sondage Ifop a même déterminé que 40% des Français sont prêts à manger plus de produits végétaux. Le marché doit donc suivre les envies des consommateurs pour ne pas être à la traîne.

Selon Ariane Voyatzakis, experte de l’agroalimentaire chez Bpifrance, la croissance du marché ne va pas s’effondrer de sitôt : « L’essor du marché vegan est intimement lié au développement du marché des protéines en général et en particulier, celui des protéines végétales, estimé à 8 Md€ dans le monde en 2016, il devrait croître à 14 Md€ en 2022. » Encore plus révélateur, le marché des protéines animales baisserait, quant à lui, de 3% dans les années à venir. La viande végétale apparaît donc comme une alternative plus écologique et rentable mais aussi controversé. Le marché de la viande cultivée par exemple ne fait pas l’unanimité et aurait un impact environnemental sous-estimé.

Une chose est sûre, il est nécessaire de s’intéresser d’ores et déjà à d’autres moyens de consommer plus respectueux de l’environnement.


Vous avez une startup et souhaitez être accompagné dans vos démarches ?
Contactez-nous

Découvrez plus d’actualités sur notre blog



Leave a comment