Skip links

Diversité au travail : les recommandations à suivre pour les entreprises

Pour une meilleure diversité ethnique et sociale au travail, l’American Chamber of Commerce in France (AmCham) publie 6 recommandations à destination des entreprises et des pouvoirs publics.

La lutte contre les discriminations est un enjeu sociétal majeur. L’AmCham a donc décidé de s’en emparer et de lutter plus spécifiquement contre la discrimination au travail. Pour ce faire, l’organisme a publié un dossier sur la diversité ethnique et sociale dans le monde de l’entreprise. Et a fait une liste de recommandations pour « favoriser la diversité d’origine sous toutes ses formes et promouvoir un climat de travail inclusif pour tous. »

Après un travail de 6 mois mené par différents experts, l’AmCham a ainsi dégagé 3 recommandations pour les pouvoirs publics et 3 pour les entreprises.

Les pouvoirs publics

  • Lever les tabous de la mesure de la diversité ethnique et donner aux entreprises volontaires les moyens de s’emparer au maximum de l’index diversité. Ce conseil fait référence à l’index mis en place par Elisabeth Moreno en janvier 2021. Celui-ci propose d’inciter les entreprises à recruter de manière plus diversifiée et de s’engager en faveur des minorités. Pour qu’il soit efficace, l’index doit être promu à travers une campagne de communication assez large. L’AmCham préconise également d’accompagner les entreprises grâce à des outils numériques et des partenariats avec des associations.
  • Construire des ponts entre les QPV et les recruteurs grâce à la plateforme “1 jeune, 1 solution”. Il s’agit ici de mettre en lien plus facilement les habitants des Quartiers Prioritaires de la ville et les employeurs. Notamment via une « boussole des associations » qui aiderait les recruteurs à trouver des talents qualifiés pour leurs besoins.
  • Faire de l’enseignement supérieur un acteur garantissant la diversité sociale des futures générations de travailleur•euse•s. Favoriser l’alternance et imposer un quota de 5% de boursiers font par exemple partie des recommandations de l’AmCham.

Les entreprises

  • Réseaux internes d’employé•e•s et formations ouverts à toutes et tous. Pour favoriser la diversité ethnique et sociale, les employés et managers doivent être inclus dans la conversation. Via des formations à la non-discrimination et des groupes qui favorisent le sentiment d’inclusion.
  • Nouvelles stratégies de sourcing et collaboration avec les acteurs de terrain. L’AmCham exhorte vivement les entreprises à s’entourer d’associations qui les épauleront pour pratiquer des méthodes de recrutement non-discriminantes.
  • Responsabiliser le top management pour insuffler une dynamique inclusive et allouer les ressources nécessaires. Les dirigeants devraient davantage montrer l’exemple et s’impliquer pour soutenir la cause. Cela passe par allouer un budget pour acquérir les ressources nécessaires à la résolution de ces problématiques. Par la mise en place de KPI. Et par l’utilisation d’un vocabulaire correct et respectueux pour créer une environnement de travail sécurisant pour les personnes concernées.

En sachant que 80% des Français.es estiment que la discrimination basée sur la couleur de peau, l’ethnie ou la religion est trop répandue dans l’Hexagone, ces recommandations sont un premier pas vers un futur plus inclusif.

Découvrez le dossier de l’AmCham sur la diversité au travail.


CECCA, l’expert-comptable booster d’entrepreneurs dynamiques accompagne les entreprises dans leurs démarches

Contactez-nous
Découvrir plus d’actualités sur notre blog


Leave a comment