Skip links

Forte baisse des températures : quelles responsabilités pour l’employeur ?

La France connait des températures particulièrement froides cette semaine, obligeant même certaines écoles, collèges et lycées, à fermer leurs portes. Mais du côté des entreprises, certaines mesures doivent également être respectées afin de veiller à la sécurité des employés aussi bien physiquement que mentalement.

En effet, en cas de grand froid, l’inspection du travail peut organiser des contrôles inopinés afin de vérifier le respect de ces mesures, notamment dans des secteurs activité ou la température influe sur le travail des salariés (BTP, industrie des transports, commerce de détail…). Si elle estime que la sécurité des employés est en jeu, la Direccte peut alors sanctionner l’entreprise via une simple mise en demeure ou bien une procédure de sanctions pénales selon la gravité de la situation.

Mais quelles sont les mesures à respecter en cas de forte baisse des températures?

Aménagement des locaux

Difficile de travailler dans de bonnes conditions lorsque la température extérieure descend en dessous de zéro degrés et que les bureaux deviennent alors des frigos. Il en va donc de la responsabilité de l’employeur de vérifier que le chauffage est adapté aux locaux et suffisamment efficace pour assurer une température intérieure propice au bon déroulement des journées des employés.

Ces derniers doivent bénéficier d’un accès à des boissons chaudes et dans certaines conditions à un moyen de séchage et/ou la présence de vêtements de rechange. De plus, une aide à la manutention manuelle dans le cadre de certaines activité doit être mise en place afin de réduire la charge physique de travail ainsi que la transpiration.

Réorganisation du temps de travail

Certains métiers nécessitent de travailler à l’extérieur. Il est donc évident qu’en cas de grand froid, l’entreprise se doit de réorganiser le temps de travail en extérieur afin d’assurer la santé de ses employés. La limitation du travail sédentaire, l’organisation d’un régime de pauses adapté et un temps de récupération supplémentaire après des expositions à des températures très basses doivent donc être mis en place par l’employeur.

Fournir les bons équipements pour se protéger

Comme le port du short peut-être décidé en temps de canicule, la tenue vestimentaire doit, une fois de plus, être au centre des préoccupations de l’entreprise en cas de baisse de la température. Il est donc essentiel d’adapter cette dernière afin qu’elle permette une bonne protection contre le froid sans nuire aux exigences inhérentes à la tâche à effectuer (mobilité et dextérité pour l’essentiel). La tenue adoptée devra être compatible avec les équipements de protection individuelle prévus pour d’autres risques (travail en hauteur, protection respiratoire…) lorsqu’ils sont utilisés conjointement avec les vêtements de protection contre le froid.

Plus d’informations sur le site du ministère du Travail.


Vous avez une entreprise et souhaitez être accompagné par un expert-comptable qui comprend vos problématiques ?

Contactez-nous


Leave a comment