Skip links

Véhicules hybrides, chômage partiel, prix du gaz : ce qui change au 1er juin 2020

Les premiers du mois sont toujours propices aux nouveautés dans l’Hexagone. Et ça n’est pas l’épidémie du COVID-19 qui fera bouger les lignes. CECCA fait donc le point sur les différents changements qui ont lieu dès ce lundi 1er juin 2020.

Chômage partiel revu à la baisse dès le 1er juin 2020

Au 1er juin, les conditions de prise en charge de l’indemnité d’activité partielle seront revues, pour accompagner cette reprise. Ainsi si l’indemnité versée au salarié reste inchangée et que sa prise en charge par l’Etat et l’Unédic est de 85 % de l’indemnité versée au salarié, dans la limite (inchangée) de 4,5 SMIC, les entreprises seront désormais remboursées de 60% du salaire brut, au lieu de 70% précédemment. Les secteurs faisant l’objet de restrictions législatives ou réglementaires particulières en raison de la crise sanitaire, continueront à bénéficier d’une prise en charge à 100%.

Aides pour l’achat d’un véhicule hybride

La France pousse à l’achat électrique ! En effet, le bonus écologique pour l’achat d’un véhicule électrique neuf passera de 6 000 € à 7 000 € pour un particulier et de 3 000 € à 5 000 € pour une personne morale (ex:entreprise) dès ce 1er juin. De plus, un bonus écologique de 2000 € sera mis en place pour l’achat d’un véhicule hybride (essence-électrique) rechargeable. La prime à la conversion passera à 3 000 € maximum pour un véhicule thermique et jusqu’à 5 000 € pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable.

Réunion de copropriétaires en visio-conférence

Coronavirus oblige, les assemblées générales de copropriétaires peuvent désormais avoir lieu virtuellement. En effet, jusqu’au 31 janvier 2021, les copropriétaires prendront ainsi les décisions à distance.

Baisse du prix du gaz

C’est sûrement la bonne nouvelle de ce début du mois de juin. Les tarifs réglementés de vente du gaz, appliqués par Engie s’offre une baisse de 2,8 % au 1er juin 2020. Depuis le 1er janvier, les tarifs réglementés ont baissé en tout de 25,3 %, affirme la CRE, citée par l’AFP. « Cette baisse est de 0,7 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 1,5 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 2,9 % pour les foyers qui se chauffent au gaz », précise la Commission de régulation de l’énergie dans un communiqué. C’est la conséquence du repli du prix des hydrocarbures dû à la baisse de la demande. En cause, la crise sanitaire du COVID-19.

Les nuisances sonores désormais précisées

La loi d’orientation des mobilités oblige désormais les bailleurs ou les propriétaires à préciser si leur bien est situé dans une zone où l’activité du transport aérien est importante et crée une nuisance sonore. Une mesure qui s’inscrit dans le cadre du plan d’exposition au bruit des aérodromes (PEB) et qui permettra à bon nombre d’acheteurs d’éviter les surprises pour le moins désagréables. Avant le 1er juin, seuls les biens à usage unique étaient concernés par cette réglementation. Elle s’appliquera dès à présent sur les biens à usage mixte.

Les nouvelles mesures liées au déconfinement

Dès le 2 juin, de nouvelles mesures de déconfinement seront effectives dans l’hexagone. Découvrez-les dans notre article dédié.


Plus d’articles sur notre blog


Leave a comment