Skip links

Fonds de solidarité : des conditions assouplies pour l’hôtellerie-restauration

L’hôtellerie-restauration va bénéficier de conditions plus souples afin d’obtenir le fonds de solidarité.

Bien que la seconde phase du déconfinement approche et que les restaurants et hotels vont pouvoir réouvrir leurs portes (ou terrasses pour la zone orange), les difficultés financières du secteur CHR restent importantes. En effet, face aux règles sanitaires imposées et les distanciations sociales obligatoires, il sera impossible pour les établissements de réaliser un chiffre d’affaires équivalent à l’année précédente.

Ainsi, pour aider l’hôtellerie-restauration à faire face à ces problématiques financières, Bruno Le Maire a annoncé ce dimanche l’assouplissement des conditions d’accès au fonds de solidarité pour les petites entreprises du secteurs CHR.

Le ministre de l’Économie et des Finances a ainsi annoncé le prolongement du fonds de solidarité jusqu’à la fin du mois de juin avec la possibilité d’un nouveau prolongement sur l’été. De plus, pour qu’une entreprise puisse toucher l’aide de 10 000 euros du second volet du fonds de solidarité, il fallait, encore aujourd’hui, qu’elle se soit vue refuser un Prêt Garanti par l’État (PGE). « Nous allons retirer cette condition pour les entreprises » du secteur de l’hôtellerie-restauration « qui en ont besoin et qui ne sont pas en mesure de payer leur loyer » a déclaré Bruno Le Maire.

Une bonne nouvelle donc pour les petites entreprises du secteur CHR. Pour rappel, le fonds de solidarité dans son premier volet, permet d’obtenir une aide de 1500€ pour les TPE en difficulté, et un second volet, co-financé par les régions, prévoit d’accorder une somme supplémentaire aux entreprises les plus en difficulté financièrement.

Découvrir, l’intervention de Bruno Le Maire.


Nous accompagnons les entrepreneurs de l’hôtellerie-restauration face à la crise du Covid-19 ! Une question ?

Contactez-nous


Leave a comment