Skip links

Coronavirus : quel impact pour les marchés financiers ?

Coronavirus. Il est sur toutes les lèvres, dans tous les journaux et partout sur les réseaux sociaux. Si le danger lié au virus est bien avéré et que de nombreux pays sont aujourd’hui touchés par celui-ci, qu’en est-il de son impact sur l’économie ? Pour vous éclairer sur le sujet, notre partenaire Pali Kao Capital a dressé le bilan de la santé des marchés et de leur avenir.

Les marchés financiers au niveau pivot

La peur de la maladie est-elle pire que la maladie elle-même ? Il est certain que la psychose n’est jamais très loin de l’épidémie, à tel point que l’on peut voir les comportements changer très vite lors de l’annonce d’un nouveau virus. Véritablement dangereux, le Coronavirus n’échappe cependant pas à la règle en ayant apporté avec lui son lot de xénophobie (peur de la population dite « touchée », restaurants asiatiques qui se vident…) et de dommages collatéraux à ajouter au bilan humain, qui s’alourdit chaque semaine. Ainsi, le traitement médiatique se fait globalement alarmant, ouvrant insidieusement la voie à la méfiance extrême. David Sitbon, associé fondateur chez Pali Kao Capital estime pourtant que « la manière dont certains médias traitent du phénomène n’est évidemment pas la raison de la baisse des marchés« . En effet, le coronavirus aurait un véritable impact direct sur l’économie : « Les marchés financiers ont atteint un niveau pivot« .

Ainsi, depuis ses plus hauts du 20 février l’Euro Stoxx* a perdu 14%, tout comme le DOW Jones*. « Pour vous donner un chiffre, le S&P 500 *a perdu 3,58 trilliards de dollars de capitalisation en 5 jours (à titre de comparaison, le PIB mondial annuel est de l’ordre de 88 milliards de $)« , nous indique le cabinet de gestion de Patrimoine.

Quel constat et quel avenir ?

En observant l’analyse technique des marchés, Pali Kao Capital a donc tenté d’offrir les points de repères suivants pour y voir plus clair sur l’impact du Coronavirus sur les marchés financiers.

1/ Le niveau touché vendredi correspond aux 61,8% de retracement de la hausse depuis les bas de 2018, soit 3320 /3265 ; ce retracement qui est le chiffre d’or de Fibonacci et qui a servi de support tout au long de 2019, pourrait voir le marché arrêter sa baisse infernale, ou en tout cas lui offrir un répit à court terme.

2/ Les marchés commencent à être survendus à court terme, le RSI qui mesure les états de surachat ou de survente des marchés a atteint 19 vendredi, niveau qui habituellement appelle un arrêt de la baisse à court terme.

3/ Le Vix, ou l’indice de la peur a atteint les 50 vendredi, 50 étant un niveau charnière. Habituellement les corrections ou les fins de mouvement de baisse s’arrêtent sur les niveaux de 50, tandis que les Bear Markets, eux, peuvent les franchir (cas en 2008).

Le cabinet rappelle également que « la différence entre un Bear Market et une correction est que la correction offre une baisse comprise entre 10 et 20% (en moyenne 13,7%). Les corrections subies par les marchés mettent en général 4 mois pour retrouver leurs niveaux précédents« .

Selon Pali Kao Capital, « la situation actuelle des marchés nous rappelle plus les conséquences des premières attaques terroristes, c’est-à-dire une situation transitoire de baisse de l’activité (correction), plus que la crise des subprimes de 2008 (Bear market). Le marché a offert vendredi un premier point d’entrée, ou en tout cas selon nous un premier niveau qui sera scruté par les acteurs. Nous pensons qu’il serait intéressant de renforcer ici le niveau de risque. Cependant nous restons extrêmement vigilants, et si nous voyons l’Euro Stoxx cassé en clôture à la baisse les 3200/3250, il pourrait ouvrir la voie à un Bear market et revoir l’Eurostoxx baisser vers les plus bas de 2018.« 

En savoir plus sur PALI KAO CAPITAL, Société de gestion de Patrimoine


Petit lexique des marchés financiers

Le Dow Jones Industrial Average est le plus vieil indice des bourses de New York et le plus vieil indice boursier du monde.

Le S&P 500 est un indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses aux États-Unis.

L’EURO STOXX 50 est un indice boursier au niveau de la zone euro.


Leave a comment

Name*

Website

Comment