Skip links

Les cotisations salariales pour l’assurance-chômage disparaissent

Les salariés du privé s’apprêtent à avoir une bonne surprise à la fin du mois. En effet, depuis le 1er octobre les cotisations salariales pour l’assurance-chômage disparaissent complètement après avoir déjà baissées de 2,4% à 0,95% en janvier dernier.

Ce même mois, la baisse des cotisations salariales pour l’assurance-chômage prévue par la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 avait été contrebalancée par une hausse de 1,7 point de la CSG, contribution sociale généralisée, sur l’ensemble des revenus (cet impôt est destiné à participer au financement de la protection sociale). Ainsi, d’ici fin octobre, l’augmentation du salaire perçue sera plus importante qu’en janvier.

Qui est concerné ?  Combien cela rapportera-t-il ?

19 millions de personnes travaillant uniquement dans le secteur privé sont concernés par cette hausse, ce qui signifie que ni les retraités, ni les fonctionnaires ne pourront profiter de cette mesure.

Quant au chiffre réel de cette augmentation : pour une personne au SMIC, la hausse sera de 17€ par mois tandis qu’une personne avec un salaire de 3000€ bénéficiera en moyenne de 43€ de plus mensuellement.

Une hausse qui ne sera qu’un temps visible puisque le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu (en place le 1er janvier 2019) fera fondre considérablement le chiffre indiqué sur les fiches de paie des salariés français.

Et du côté des entreprises ?

La disparition des cotisations salariales pour l’assurance-chômage entrainera pour les entreprises de devoir indiqué le gain réalisé grâce à cette suppression lors de leur déclaration sociale nominative au 1er janvier 2019 avec la mention obligatoire suivante : « dont évolution de la rémunération liée à la suppression des cotisations salariales chômage et maladie ». 


Vous souhaitez être accompagnés dans la gestion de votre entreprise ?

Contactez-nous


 

Leave a comment